De La Palma Art

Oeuvres réalisées par Marie Uribe De La Palma

« La matière subjective de l’écopsychologie n’est ni l’humain, ni le naturel, mais l’expérience vécue de l’interrelation entre les deux, que la “nature” en question soit humaine ou non-humaine. »

Par ces mots Andy Fisher définit le sujet de l’écospyschologie : la relation homme-nature.

Dans son travail c’est ce que De La Palma essaie de transmettre, l’interdépendance de nos deux natures, l’humain et ce qui l’entoure, à eux deux ils forment un éco-système. Si l’un est affecté, l’autre également.

De notre action dépend la nature et donc, par extension le climat, qui est un des aspects engagé de sont travail.

Si l’art peut servir à porter un message, le mien serait pour la cause humaine et de ce fait la cause animale et végétale, de part notre interdépendance.

Dans ses travaux les plus récents, De La Palma travaille le mélange des matières. Les feuilles séchées, la broderie, les collages. Elle associe ces différents médiums sur ses aquarelles et de ce fait,  s’attache à montrer le lien entre le végétal et la transformation du végétal en papier, des pigments à  la peinture, du coton aux  fils à broder…tout est transformation. Le vivant devient immortel avec la fleur séchée et la broderie, si familière sur tissu est plus délicate dans l’exécution sur le papier.

Aquarelle et fleurs d’hortensia séchées
Œuvre en cours de réalisation pour une exposition collective qui aura lieu fin novembre 2020.


Divers travaux d’études : 




 


 

  

Comments

comments